Spécialités Niçoises & Provençales dans le coeur du Vieux-Longueuil


À son accent, on le croirait encore tout droit sorti du vieux Nice. On croirait… si ce n’était ces quelques expressions qui le trahissent. « Attendez, je vous niaise pas… On avait vraiment capoté ! » En 1995, Dominique Salvatici s’en est allé visiter la Belle Province. Et il n’en est pas revenu. « Avec mon épouse, nous avions le goût de l’aventure. On voyageait souvent, et on est tombé sous le charme de cet endroit. » Cet endroit, c’est Longueuil, la troisième ville du Québec, sur les rives du Saint-Laurent. Ici, « Lou Nissart » régale, depuis des années, les « cousins » dans son resto du même nom. « J’avais un premier établissement de 27 couverts. Depuis 2001, j’ai repris une vieille bâtisse de briques, où l’on en fait 150. » Le cuistot autodidacte, aujourd’hui 50 ans, faisait ses classes niçoises derrière les fourneaux du Plaza, sur le Jardin Albert-Ier. Pissaladière, socca, raviolis, farcis… « À Québec, il m’a fallu entre cinq et six ans pour faire mon trou, pour imposer cette cuisine. Mais, maintenant, s’il manque quelque chose à la carte, les clients me le réclament ! », confie « Dom », comme tout le monde l’appelle là-bas. L’expat’ jouit dans son Québec d’adoption d’une certaine notoriété. Le cuisinier a même fait découvrir les plus célèbres spécialités de la tambouille niçoise sur Radio-Canada, en bon ambassadeur d’un savoir- vivre à la Méditerranéenne.

- Fabien Binacchi Le figaro magazine – 26 octobre 2012